Vous avez un smartphone? Alors vous souffrez certainement d’une de ces maladies, cliquez pour découvrir les pathologies du smartphone

0
959

On vit avec notre temps, et le nôtre nous impose le smartphone, avec tout ce qui va avec, mais vous êtes vous déjà demandé quel prix vous payez en utilisant votre mobile? Quelles sont les conséquences autour de vous et même pour votre santé?

Les pathologies du smartphone

L’influence du smartphone telle que décrite dans l’ouvrage de Bruno Patino a donné lieu à de nouveaux comportements, voire même à de nouvelles maladies, au sein de la population. En voici une liste non exhaustive.

Athazagoraphobie:

La peur d’être oublié ou ignoré par ses pairs. Cette dépendance affective est liée à l’envoi incessant de textos.

Dès l’instant où vous ne parlez plus avec personne, vous avez l’impression de ne plus exister. Si vous faites un post, statut Whatsapp ou publication Facebook, vous attendez les like et commentaires comme si votre vie en dépendait.

Nomophobie:

La peur de se retrouver sans téléphone portable. Cette contraction de « no mobile phone » et « phobia » décrit la panique que peuvent éprouver certaines personnes face à l’éloignement de leur appareil.

Vous avez sûrement déjà ressenti cela, sortir en oubliant votre téléphone portable, on dirait que la Terre va cesser de tourner, parfois le seul fait même d’y penser suffit à vous rendre malade.

Phubbing:

L’acte d’ignorer des personnes physiquement présentes en regardant son téléphone plutôt que de communiquer avec elles. Le nom de ce phénomène est issu des mots « phone » et « snubbing » (repousser ou snober en français).

La maladie la plus répandue, celui qui n’en a jamais souffert, ment 😅😅😅. Vous sortez avec des gens par exemple, et au lieu de discuter entre vous, vous accordez du temps à votre mobile et ceux qui sont à distance, quel était donc l’intérêt de sortir? Il fallait prendre ce verre dans votre mobile, tranquillement dans votre canapé au lieu de me sortir pour vous regarder manipuler votre mobile 😪😪😪.

Textonite:

Une tendinite du pouce due aux gestes répétitifs des doigts lors de la rédaction de messages sur son smartphone.

Ceci aussi est de plus en plus répandu, du coup, bon nombre de personne maintenant est devenu adepte des notes vocales. Oui, ce geste répétitif de vous tenant votre mobile pour écrire, ça use les tendons de vos doigts et particulièrement des pouces. J’arrive même parfois à souffrir de crampes aux pouces, heureusement j’utilise plus Whatsapp web, sinon mes doigts ne seraient plus que des souvenirs.

Vibration fantôme:

La sensation de ressentir les vibrations du téléphone ou de l’entendre sonner alors que celui-ci est inactif.

Hahahaha, voici alors ma vraie maladie, surtout quand j’attends un appel important. Oui, le truc est que mes mobiles ne sonnent pas, j’aime pas le bruit et encore moins les bruits intempestifs des messages, appels et autres, du coup, c’est du 100% vibreur. Donc quand j’attends un truc important, je me comporte comme un suricate (mangouste) genre tête levée en alerte, le moindre bruit attire mon attention, et dans ces cas, si votre mobile est dans votre poche, vous avez tout le temps tendance à la toucher pensant qu’il a vibré ou vibre.

Zombiewalking:

Marcher dans la rue tout en regardant son téléphone portable. Une pratique non sans risque pour les piétons.

Que celui qui ne l’a jamais fait me jette la première pierre, nous l’avons déjà tous fait, d’une manière ou d’une autre, parfois même au volant des voitures, ce serait quoi, du Zombiedriving peut-être. Mais pour ma part je préfère généralement m’arrêter simplement de marcher ou encore me garer si c’est urgent et que je suis pas dans un embouteillage, ça évite bien des soucis.
Pour terminer, s’il y a bien une seule chose à retenir, c’est que le smartphone est un outil dont il faut se servir avec soin, sinon votre dépendance vous mènera à votre perte d’une façon ou d’une autre.
Source rts.ch.

Commentaires

commentaires