une cinquantaine de sacs de pièces d’un montant de près de 2 millions FCFA saisie chez des contrabandiers Chinois et Camerounais

0
3945

Ekounou, 100 dans 500, qui n’a pas encore été victime de la crise de petite monnaie que traverse notre pays depuis un bon moment déjà? On a longtemps accusé les Chinois d’être derrière cette basse besogne, mais si jusqu’à présent il ne s’agissait que de spéculations, depuis quelques jours cette théorie s’est révélée être vraie.

Il y a une dizaine de jours, une chaîne privée locale montrait l’arrestation de deux individus, à savoir un Chinois qui est à toute évidence le cerveau de l’affaire et un Camerounais. Ces derniers étaient en possession de 49 sacs de pièces (si mes souvenirs sont bons) de 100 fcfa, dont la valeur a été estimée à environ 2.000.000 fcfa. Quand on connait tous les problèmes que cela nous cause au quotidien, je me demande bien combien est payé ce Camerounais pour vouloir ainsi tuer notre économie.

Supermarchés, boulangeries, marchés, boutiques, il est devenu bien difficile de faire des achats et se faire rembourser plus de 100 fcfa, car on vous dira qu’il n’y a pas de pièces. Si jusqu’à présent tout ceci me semblait un peu farfelu, cette histoire vient nous montrer que le problème est bien réel. Néanmoins ces bandits interpellés, le problème est loin d’être résolu quand on connait la prolifération de ces machines à sous chinoises (longtemps accusées d’être le moyen de collecte de nos pièces pour expédition en Chine). Il serait donc bien peut-être de leur imposer des jetons spéciaux qui ne confisqueraient plus le peu de monnaie que nous avons encore.

Si ce problème de pièces est un réel souci pour les consommateurs qui se voient obligés d’acheter plus qu’ils n’en ont besoin (bonbons et autres au caisses des supermarchés), il est également une aubaine pour ceux là qui nous imposent d’arrondir nos factures, après tout si 10.000 clients arrondissent leurs factures de 150 fcfa, faites les calculs. Quoiqu’il en soit, on espère que ces pièces seront de nouveau mises en circulation urgemment.

Commentaires

commentaires