Retrait de la CAN 2019 au Cameroun : entre déception et soulagement

0
1623

Coupe d’Afrique des Nations 2019, CAN 2019, un sujet brûlant depuis de longs mois dans notre cher pays, d’un côté ceux qui juraient qu’on ne pouvait pas tenir les délais et réussir cette organisation, et de l’autre ceux qui faisaient tout pour nous rassurer malgré des réalités qui disaient le contraire, finalement l’arbitre a tranché, et le Cameroun n’organisera pas cette édition de 2019.

La nouvelle est tombée le vendredi 30 novembre 2018, l’organisation de la CAN Total 2019 est retirée au Cameroun. L’information était relayée un peu partout sur les réseaux sociaux mais évidemment je la prenais pour un Fake comme toujours et j’essayais de démentir quelque chose pourtant vrai. Puis les médias internationaux ont repris l’information et confirmé, Oh quelle douleur, j’ai eu mal, bien mal, je ne sais même pas pourquoi, mais c’était comme si j’avais perdu quelqu’un.

Certes on savait que le pari était difficile, on souhaitait, ou plutôt je souhaitais néanmoins voir cette compétition chez nous, même si les retombées sont toujours confisquées par un groupe de personnes, c’est un honneur pour le pays et une belle vitrine pour nous vendre. C’est une période ou les affaires sont bonnes pour plus d’un, et surtout ça rapporte plein de devises avec tous ces étrangers qui viennent dépenser de l’argent chez nous, donc au-delà de notre mécontentement vis à vis de notre gouvernement, c’est quelque chose qui aurait été bénéfique d’une façon ou d’une autre au pays.

Mais, comment faire la fête et le deuil au même moment dans une maison? Si votre père a dix enfants et certains sont endeuillés, pouvez-vous organiser des réjouissances parallèles? Je pense qu’il est plus sage d’enterrer les morts d’abord, puis faire la fête, ça aide également à oublier le désarroi causé par le malheur. Ceci pour simplement dire qu’il aurait été mal vu, qu’on fasse la fête connaissant le contexte social dans lequel nous sommes en ce moment. Comment on aurait garanti une ambiance sereine alors qu’à tout moment ça pouvait mal tourner?

Donc, dans une certaine mesure, avec un peu de recul, ce retrait semble être une bonne chose pour le pays, il a tardé à arriver et il parait que le Nkukuma et son fils Eto’o étaient au courant il y a un bon moment déjà; il ne reste qu’à espérer qu’avec les décalages que ça a engendré (la CAF, retirant l’édition 2021 à la Côte d’Ivoire au profit du Cameroun (jugeant qu’elle ne sera pas prête non plus), et retirant l’édition 2023 à la Guinée Conakry au profit de la Côte d’Ivoire (pour les mêmes raisons)), nous allons enfin pouvoir régler tous nos problèmes majeurs d’ici 2021.

Commentaires

commentaires