Résurrection d’une dame à Mbanga, un canular au final : la revenante ne revient de nul part

0
2888

Vraiment, il y a des choses qui ne peuvent arriver qu’au Cameroun 😂😂😂. D’abord on annonce une revenante à Mbanga, ensuite sur les réseaux sociaux j’en ai dénombré 3, comme si tous les veufs avaient sortis les photos de leurs épouses, pour finir la revenante dit ne pas être revenante.

Voilà, journal de la première chaine privé au Cameroun hier, une enquête est menée sur cette affaire qui fait bouger le pays. On a un mari qui jure que la dame est sa femme, pourtant morte en 2013,  le grand frère de la défunte qui jure que la dame est sa petite soeur, la famille qui se réjouit de son retour après avoir marché dans la vallée des morts. Puis on a la gendarmerie qui ouvre une enquête et cuisine la dame, celle-ci passe aux avoeux et c’est là où j’ai failli mourir de rire, la sorcellerie n’est pas le fait d’être traitée de revenante, la vraie sorcellerie ici c’est le motif de sa supercherie 🤣🤣🤣.

Elle explique qu’elle descendait, en montant, puis au milieu, elle s’est rendue compte qu’elle ne descendait pas, mais elle est montée sur la moto et il lui manquait le Motorola de Mota Nguigna 😅😅😅, bref, une histoire à dormir debout, n’essayez pas de comprendre, je suis moi mort de rire 🤣🤣🤣. Ok, continuons, ensuite elle s’est assise près d’un monsieur qui était son goût, l’amour a perforé son corps et atteint son coeur en profondeur du coup elle a commencé le regarder, lui aussi en chaud lapin a comnencé à la regarder, ils se sont donc regardés, puis il lui a dit qu’elle ressemble à sa feue femme et elle aussi elle a joué le jeu en disant que c’était effectivement elle 😪😪😪.

Bref une histoire abracadabrante qui n’a aucun sens, car pour résumer l’affaire, elle a agit au nom de l’amour, voilà, et le gars aussi ne veut plus rien entendre, il a trouvé sa part de nouvelle compagne, tout est bien qui finira peut-être bien.

Lire le début de l’affaire Sorcellerie à l’ancienne et résurrection d’une dame à Mbanga 5 ans après son inhumation.

Commentaires

commentaires