Rentrée scolaire 2018 : Les éditeurs provoquent une pénurie des livres et une escalade des prix

0
889

Bon, ce n’est un secret pour personne, si vous suivez juste un peu l’actualité au pays, vous savez que les rayons des librairies sont autant secs que…heuuu que quoi même? 🤔🤔🤔. Autant secs que ce que vous pouvez imaginer, et ceci évidemment entraîne bien des conséquences pour le moins fâcheuses.

Si vous êtes parent, vous savez sûrement de quoi je parle, il est presque impossible d’approcher des étales de livres ou d’entrer dans une librairie sans voir des parents se lamenter, juste parce qu’il n’y a pas de livres. D’un côté, les professeurs les exigent et d’un autre on ne peut pas en trouver, quel paradoxe.

La rareté crée le besoin

Comme nous enseignait un professeur à une lointaine époque, la rareté crée le besoin; et donc, s’il n’y a pas de livres, ceux qu’on peut trouver se vendent à prix d’or, on ne m’a pas raconté, j’ai vécu l’affaire. trouver les livres c’est un problème ok, quand tu croises un par chance on te le vend au double de son prix homologué, du coup, un livre de moins de 5.000 fcfa m’a été proposé à 10.000 fcfa, soit plus du double carrément, j’ai offert 50% de plus mais le gars n’était même plus au courant de moi, résultat, je suis rentré bredouille, un boss va venir acheter mon cher 🚶🏿🚶🏿🚶🏿.

Voilà, quand on est au Cameroun, on fait toujours les choses comme si je ne sais même pas, la rentrée n’a surpris ni le gouvernement ni les éditeurs, ils n’ont cessé de nous rassurer, et deux semaines après la rentrée, pas de livres quand même. BRAVO 😪😪😪.

FEU SUR VOUS 😡😡😡

Commentaires

commentaires