Projet 4×4 : la nouvelle génération veut redorer la photographie artistique au Cameroun

0
1146

Pardon je n’ai pas l’argent, ne me filme pas, c’est même combien tes photos là, voilà un peu à quoi se résument les photos chez nous, vous arrivez à un événement et un gars vous a rapidement flashé, puis exposé vos photos au sol, 500 fcfa l’unité pour les premiers clients, et au dernier marché vous pouvez en avoir trois à 1.000 fcfa, mais est-ce-que vous avez déjà imaginé votre tête sur une véritable photo? une photo artistique, une photo qui donne envie à votre voisin d’être vous? Voilà, c’est à ce moment que le collectif 4×4 apparait, suivez moi.

I- C’est quoi le projet 4×4?

« Porté par Globule Studio, le Collectif Kamera et le soutient de l’Institut Français de Yaoundé au Cameroun, le projet 4×4 naît de la volonté de contribuer au développement de la photographie au Cameroun, plus précisément dans le domaine de la jeune création visuelle. S’étant en effet rendus compte de la faiblesse des propositions dans ce champ artistique avec, comme conséquence, le faible taux de participation des jeunes camerounais aux différentes plateformes de diffusion existantes (Dak’art, Rencontres de Bamako, Addisfotofest, LagosPhoto) pour ne citer que celles-ci, les trois structures se sont mobilisées pour imaginer une forme alternative de formation en photographie. »

II- Des ateliers théoriques et pratiques pour vous aguerrir

Faire le Kongossa peut nécessiter de jolies images, donc quand j’ai vu l’occasion cadeau, je l’ai saisie, cadeau pourquoi? Parce que la contribution des participants est tout simplement ridicule aux vues du contenu à recevoir, 10.000 fcfa pour une année, il y a de quoi rigoler n’est-ce pas!!! et pourtant vous ne lisez pas mal. Dans cet argent vous avez droit à un pack 4×4 et surtout accès à toutes les séances théoriques et pratiques.

 

1- Ateliers théoriques

On dit souvent que pour bien pratiquer, il faut avoir maîtrisé la théorie. Vous ne comprenez pas quoi? Tout le monde peut faire des photos, les appareils photos de plus en plus « puissants » se vulgarisent sur les smartphones, mais combien de personnes peuvent faire de bonnes photos? Donc avant d’appuyer sur la gâchette, apprenez à faire UN avec votre appareil.

2- Ateliers pratiques

Jouer au football ne peut pas se résumer à regarder des vidéos de stratégies de matchs, après il faut descendre sur le terrain et pratiquer, et c’est là le must de l’affaire, cet instant ou vous tenez votre appareil entre les mains, vous fusionnez, vous lui demandez,

  • Tu vois l’affaire ci comment?
  • Appareil photo : attends un peu;
  • Vous : « mollah » moi je sens que je tiens ma photo;
  • Appareil photo : gars, tu tiens une photo mais pas « LA PHOTO »;
  • Vous : mince, ça urge;
  • Appareil photo : Patiente, il n’y a pas d’urgence dans l’art;
  • Vous : 🤔🤔🤔😒😒😒🙇🏿‍🙇🏿‍🙇🏿‍🤦🏿‍🤦🏿‍🤦🏿‍;
  • Appareil photo : MAINTENANT;

Clack…

  • Vous : paaapapapa, la photo là hein, c’est « LA MAGIE ».

Si vous n’avez pas compris, je ne peux pas mieux vous expliquer le projet 4×4.

III- Une mixture composée de professionnels et d’amateurs

Partir de rien et devenir professionnel, être déjà avancé et progresser un peu plus, vous comprenez que le public ici est assez large. D’une vingtaine l’année dernière lors de la première édition, les participants sont passés à 45 cette année, avec une représentation assez importante de femmes, oui, la photographie, artistique en plus, n’est pas qu’une affaire d’hommes, bon, par contre la photographie de 500 fcfa, oui 😅😅😅.

IV- Des professionnels d’ici et d’ailleurs

Atelier grand public avec Robert hale

Robert HALE l’américain, Fabrice NGONN, Alain NGANN, les Soeurs CHEVALME de la France, Orphée NOUBISSI, Joel LITSE monsieur humilité, si vous connaissez un peu la photographie camerounaise, vous savez que ces personnes sont hautement qualifiées et calées dans le domaine, et vous comprenez la qualité du contenu qu’on trouve au sein du Projet 4×4.

 

 

 

 

Cette exposition m’a fait voir la photographie d’une autre façon

V- Au-delà de la photographie, une famille, une aventure humaine

Ce n’est pas seulement dans le vin qu’on se fait des amis, ils naissent de passions communes, bon, ok, je vous l’accorde, le vin est une passion pour certains, à chacun son truc. La communauté photographique donne encore plus d’amis, des personnes agréables mais aussi des vilaines, vous pensiez que tout le monde est génial!!! ça gâcherait le plaisir « C’est la divergence des points de vues qui fait la force d’une équipe ». Donc c’est une aventure qui vaut largement le détour, et composée d’un nombre inimaginable de profils, oui, on ne ne naît pas photographe, on a généralement un métier d’abord, mais le dénominateur commun est la passion qui anime celui qui déclenche, l’infographe qui va traiter le visage souriant de la modèle aux yeux pétillants 🤩🤩🤩.

VI- Une exposition photo en guise de bal de fin d’année

Comment débuter et voir ses photos exposées 10 mois plus tard? 🤔🤔🤔. En bossant, oui, le travail est la clé, comme ils disent souvent « Sortez, shootez, partagez », c’est ainsi qu’on évolue, en travaillant et étant ouvert aux critiques, elles nous aident à avancer. Donc, au cours de l’année, de nombreux enseignements ont été donnés, notamment sur le montage d’un projet photographique, il fallait donc mettre la démarche en oeuvre, d’où l’exposition qui se tient en ce moment dans les locaux de l’Institut Français du Cameroun – IFC de Yaoundé, exposition débutée le 1er novembre et qui va jusqu’au 30 du même mois. Vous pouvez y voir une autre facette de la photographie, comme m’a lâché quelqu’un « Cette exposition m’a fait voir la photographie d’une autre façon ».

VII- Les femmes bien représentées : Manuella SALI récompensée

Dans un milieu grouillant d’hommes, quoi de plus normal que d’encourager le dynamisme et la détermination de nos sœurs qui nous accompagnaient, on en a vues au cours de l’année, mais une s’est clairement détachée du lot et c’est sans surprise que ses photos exposées sous le thème « Nyanga » lui ont valu ce prix de « meilleure photographe femme 2019 ».

VIII- Des prochaines éditions à couper le souffle

Quand on imagine les perspectives du Projet 4×4, il y a de quoi avoir peur et perdre le sommeil, tant la vision est grande, il y a tellement à faire et tellement sera fait, donc je ne peux qu’encourager et inviter les uns et les autres à prendre ce train, que tu sois modèle, photographe, infographe, body painter…bref, ta place est ici 😎😎😎.

Suivez le projet 4×4 sur Facebook et longue vie au promoteur du Projet 4×4 Monsieur Rodrigue Mbock, un photographe masquant un infographe au style épuré, vive Pô, euil noooo ça va comme ça.

Commentaires

commentaires