Post-élections présidentielles 2018 : émouvante lettre d’un frère Ivoirien au peuple Camerounais

0
3772

« Message adressé aux jeunes Camerounais
Mon nom est Kouassi, je suis un jeune ivoirien, je voudrais m’adresser à mes frères Camerounais !

Tous ceux qui vous poussent dans la rue cherchent des idiots, des bêtes de somme pour atteindre leur but et assouvir leurs ambitions, ils ne se soucient pas de vous

Ne vous laissez pas tromper par les politiciens qui vous incitent à descendre dans la rue pour un quelconque soulèvement.
Nous ici en Côte d’Ivoire, sommes passés par là et, je le dis, cela n’apporte rien de bon à part la désolation, les pertes en vies humaines qui, une fois perdues, ne peut jamais être renouvelées.

Ne pensez pas que ceux qui vous incitent à vous soulever vous aideront après, non mes frères et sœurs du Cameroun, détrompez-vous, personne ne sera avec vous, vous serez seuls dans votre souffrance, et vos êtres chers tués ne reviendront jamais, la douleur, tristesse, souffrance seront votre pain quotidien, pendant ce temps, eux, les instigateurs, seront installés dans leurs maisons avec leurs familles, et la vie continuera pour eux

Nous étions 4 enfants dans ma famille, il ne reste que moi, ma mère ne s’est jamais remise de cette tragédie, elle a fait une crise qui lui a fait perdre la raison. Ma sœur a été violée et tuée sous ses yeux, mes deux frère tués dans la rue où ils manifestaient, j’ai eu la vie sauve car j’étudiais au Sénégal. Mon père est toujours triste, je ne l’ai plus jamais vu sourire.
Ma famille n’est qu’un exemple, ici en Côte d’Ivoire, nous ne sommes pas un cas isolé
Ne pensez pas que ceux qui vous incitent à vous soulever vous aideront après, non mes frères et sœurs du Cameroun, détrompez-vous, personne ne sera avec vous, vous serez seuls dans votre souffrance, et vos êtres chers tués ne reviendront jamais, la douleur, tristesse, souffrance seront votre pain quotidien, pendant ce temps, eux, les instigateurs, seront installés dans leurs maisons avec leurs familles, et la vie continuera pour eux.
Ouattara pour qui la vie de mes frères et ma sœur a été sacrifiée, ne nous a jamais rien donné, il est président, et mon père, ma mère et moi, n’avons que nos yeux pour pleurer.
Mes frères et ma sœur sont mort pour rien, Gbagbo et Blé Goude sont en prison, mais en vie et bientôt libres.
Tous ceux qui vous poussent dans la rue cherchent des idiots, des bêtes de somme pour atteindre leur but et assouvir leurs ambitions, ils ne se soucient pas de vous.
Votre vie a-t-elle si peu de valeur pour vous au point de l’offrir aux gens qui n’ont rien à foutre de vous?
Jésus-Christ l’a fait pour nous car il est Dieu, mais toi alors, tu donnes ta vie et au final, tu vas même en enfer, même pas au paradis car tu seras mort dans le péché, même pas le temps de te repentir avant de mourir.
Mes frères et sœurs, ne vous laissez pas tromper par les politiciens qui n’ont rien à foutre de vous.
La vie n’a pas de prix, on en a qu’une et rien qu’une seule
S’il vous plaît, n’écourtez pas vos vies pour une histoire que vous ne voyez que le dessus de l’iceberg. Ne vous soulevez pas, quand le malheur arrivera vous serez seuls face à votre souffrance. »

Commentaires

commentaires