Orange Money « double » ses frais d’opérations et les consommateurs appellent au boycott

0
1436

Je ne sais pas pourquoi nous sommes comme ça, je ne sais pas si c’est seulement à nous que ça arrive, mais bon, les choses semblent marcher malgré le fait d’être déjà assez dures, et ces capitalistes décident quand même d’enfoncer le clou.

Depuis quelques jours, le courroux des consommateurs camerounais circule sur les réseaux sociaux, ceux-ci appellent au boycott des services du groupe français suite à une augmentation des frais d’opérations sur les services Orange Money, OM pour les intimes.

Samedi dernier je vais faire un petit retrait OM, hum, j’avoue que j’ai mal digéré cette petite augmentation, après tout, ça semble être rien, mais quand on a déjà pas grand chose, le rien qu’on nous prend peut paraître énorme. La somme de ces rien qu’on nous soutire ne fait que contribuer à enrichir des gens qui le sont déjà extra largement assez, mais nous ne faisons rien, c’est toujours l’inertie, quelques coups de gueules sur les réseaux sociaux mais aucunes actions concrètes.

Savez-vous que le pouvoir est entre les mains du consommateur? Savez-vous que le pouvoir est entre nos mains? Malheureusement nous ne nous en servons pas et passons le temps à tous subir comme s’il s’agissait de fatalités, après tout, c’est pas comme si on n’avait pas d’alternatives, il y en a, et il y en a même qui sont des opérateurs locaux.

Le boycott fait désormais partie du paysage social et politique marocain

Savez-vous que « Depuis le 20 avril, le Maroc connaît un vaste boycott populaire visant trois grandes marques (les produits laitiers Danone, les stations d’essence Afriquia et l’eau minérale Sidi Ali) accusées de pratiquer des prix trop élevés. » L’exemple marocain montre que c’est possible de faire pression sur ces grands groupes qui nous gouvernent et nous malmènent en nous pillant avec des prix toujours plus élevés dans un contexte où le pouvoir d’achat est plus que jamais en chute libre, alors agissons nous aussi.

Les services liés aux TIC et tout ce qui est numérique sont chers, trop chers même dans notre pays, en comparaison à ce qui se pratique ailleurs, en Europe notamment d’où viennent ces voleurs. Que ce soit Internet, les frais d’opérations d’argent mobile, la télévision et autres, comment comprendre que les autorités laissent les populations payer des additions salées afin que ces multinationales fassent des milliers de milliards de FCFA de bénéfices? Comment comprendre qu’en 2018 on nous donne des images Canal plus en se servant de câbles AV totalement dépassés et offrant une image médiocres mais payées à prix d’or? Comment comprendre ce que chacun de vous se pose comme questions mais rien n’est jamais fait.

Voilà, on pourrait passer la journée à se plaindre, à râler, mais sans jamais rien faire de concret, sachons néanmoins que le pouvoir est entre nos mains, à nous de nous en servir à notre avantage, après tout, aux choses de chez eux, on pourrait trouver des alternatives de chez nous.

Commentaires

commentaires