Les pimentières Bio : Au pays des mœurs légères, le sexe se porte bien et se vend à ciel ouvert

0
8875

Le Cameroun hein!!! S’il y avait un concours pour devenir Camerounais, certains allaient s’inscrire pour le passer, parce que honnêtement, difficile de faire plus libre, nous sommes l’incarnation du laisser-aller comme on dit souvent.

chez nous les sans celeçons sont interdits, mais ici chez vous, tout est permis, tout le monde fait comme il veut

J’ai une ami Congolaise qui m’a dit un jour, « Chez nous au Congo, quand on parle du Cameroun, tout le monde veut venir voir le sans caleçon, donc nos nouveaux étudiants quand ils arrivent, c’est là-bas que les aînés les emmènent d’abord ». Une amie Rwandaise (je suis un international, vous voulez quoi? 😋😋😋), m’a également fait part de ce trop plein de liberté dont nous bénéficions, et au final, on abuse.

Voilà un pays sérieux, dans lequel le sexe se vend à la va tout, vous connaissez pas Les Pimentières Bio? Bon je les connais pas plus que vous, mais c’est des gens qui ont l’habitude d’organiser des choses qui feraient les portes de l’enfer s’ouvrir au Cameroun, je ne sais pas si parler de partouzes serait à la hauteur, mais quand vous regardez le programme de l’évènement prévu aujourd’hui, il s’agit d’une véritable orgie, pour 75.000 fcfa vous avez droit à patati patata 🤮🤮🤮.

Dans un pays ou personne n’est jamais inquiété pour quoique ce soit, tant que le pouvoir n’est pas menacé, tant qu’il ne s’agit pas de politique, bientôt c’est des sex-shop qui ouvriront en plein coeur de la capitale, avec en vitrines des articles pour homosexuels.

Quoiqu’il en soit, si les évènements se multiplent, ça veut clairement dire qu’il y a la demande, et au pays de la survie où il faut rivaliser d’adresse et d’astuces pour avoir son pain, les idées de ce genre ne peuvent que fleurir, d’autant plus que ceux-ci sont très loin d’être les seuls, les groupes Whatsapp de vente de sexe sont indénombrables 😰😰😰; si l’émergence du pays en 2035 semble bien loin, celle du sexe est plus que jamais entrain d’atteindre son apogée.

Commentaires

commentaires