Les examens officiels au rythme des fêtes religieuses et jours fériés en cascade

0
789

La magnificence de notre pays, n’a d’égal que le niveau de vol et corruption qui va avec, sinon, comment comprendre que le calendrier des examens officiels soit autant bouleversé et rythmé par les fêtes religieuses au nom de la laïcité?

Souvenez-vous la semaine dernière, c’était l’examen du baccalauréat, initialement prévu pour débuter le mardi 28 mai 2019 et s’achever le samedi 1er juin 2019, il avait été programmé un jour à l’avance au final, car la fête de l’ascension était le jeudi 30 mai et donnait lieu à un férié, donc les enfants auraient terminé l’examen le dimanche, or ils doivent aller à l’église 🙄🙄🙄. Pour finir, l’examen a commencé le lundi 27 juin, a connu une pause le jeudi et s’est achevé le samedi.

Cette semaine c’est le tour du BEPC, et on assiste au même scénario, juste le courant religieux qui change, car si la semaine dernière c’était une fête chrétienne, maintenant il s’agit d’une fête musulmane, à savoir le Ramadan. Celui-ci est prévu pour le mardi 04 juin 2019 qui est également le jour de début du BEPC, avec ce lundi le début pour la filière bilingue, dans un climat où on pensait tous que ce lundi serait un jour pont (jour ouvrable entre deux jours sans travail). Donc les enfants qui composaient aujourd’hui ne savaient pas trop s’ils allait le faire ou pas. Au final une circulaire du Ministre des Enseignements Secondaires fait savoir que si le Ramadan tombe le jour du début du BEPC, alors les épreuves de ce jour passeront samedi car l’examen doit s’achever vendredi, mais en même temps on sait qu’il y a l’écrit notamment du sport (si je me trompe pas) qui passe le même samedi, que deviendront donc les enfants qui doivent passer cet écrit et les épreuves du mardi également? aura-t-on un report du programme du mardi à dimanche, ou samedi soir? Bref tout ceci aura des répercussions sur les candidats d’une façon ou d’une autre et certains croiront peut-être à un férié et resteront malheureusement à la maison, perdant ainsi ce qu’il y aura à perdre 😡😡😡.

Quoi qu’il en soit, tout ceci ne peut qu’être bien désagréable à bien des égards, et connaissant notre amour pour les jours fériés (qui nous coûtent pourtant cher), je me demande si ceux là qui établissent le calendrier n’ont pas également le calendrier de ces jours dans notre pays; mais bon, les choses du Cameroun…🚶🏿🚶🏿🚶🏿

Commentaires

commentaires