L’Avenue Kennedy et les enfants de la rue : qui pour s’en soucier?

0
2200

Si vous connaissez l’Avenue Kennedy à Yaoundé, vous connaissez probablement les enfants de la rue qui vont avec, ces gamins, parfois venus du Nord du pays en volant le train et qui sont livrés à eux-même, mais comment vivent-ils et comment survivent-ils ? 😩😩😩🤔🤔🤔

Principalement originaires de la région du grand Nord Cameroun (Extrême-Nord, Nord et Adamaoua), ces enfants sont pour la plupart en âge de l’adolescence; il s’agit parfois d’enfants qui ont fuit la pauvreté ou alors juste la maltraitance dont ils faisaient l’objet (dans diverses villes et régions du pays). Je me souviens de l’époque où je travaillais à Intendance, quand j’arrivais le matin, parfois ils étaient couchés devant les magasins (oui l’envers du décor comme on dit souvent), ayant passé la nuit là, sans aucune protection ou même la moindre couverture. Dès le réveil, on croirait qu’ils en ont rêvé, leur petit déjeuner c’est de la colle dans un plastique (super glu de préférence) qu’ils vont sniffer toute la journée, parfois sans rien avaler. Du coup c’est des enfants dont on a toujours l’impression qu’ils sont entrain de planer, et qui sont très violents, passer d’une banale discussion à une bagarre est d’une étonnante simplicité tellement ils sont prêts à en venir aux mains.

La question que je me pose, est de savoir ce que le gouvernement ou qui que ce soit fait pour eux, les gars passent la journée à dormir sur le terre-plein, et qui dort le jour…travaille la nuit 😏😏😏, donc je vous laisse deviner à quelles besognes ils se peuvent se livrer quand ils ne dorment pas. Dire qu’on a un ministère des affaires sociales, les affaires sociales que vous gérez c’est quoi alors au juste? Les histoires de sans caleçons? Les histoires de pensions alimentaires? En tout cas, il est clair que ces enfants ont encore de beaux jours devant eux à vadrouiller ainsi dans la rue.

Très bientôt l’ouverture de la chaîne Youtube et du compte Instagram LeKongosseur, restez connectés. 😎😎😎🚶🏿🚶🏿🚶🏿

Commentaires

commentaires