La MIDA se défend et appelle ses séminaristes au calme en espérant une levée de la suspension bientôt

0
5423

« Bonjour à tous,
Suite aux rumeurs de suspension des activités des MIDA, nous nous sommes rapprochés de l’administration camerounaise, notamment de la préfecture. Et effectivement, il nous a été notifié ce fait. Les motifs étaient les suivants: – Existence illégale, – usurpation de fonctions, – corruption de la jeunesse, – escroquerie par appel au public, – Port illégal d’insignes et d’uniformes militaires.
Suite à ces accusations, nous nous sommes humblement attelés à fournir la paperasse attestant de l’existence légale de l’IMPCCM, puisque c’est lui qui était visé par l’arrêté préfectoral. De ce fait, il est démontré clairement que l’Institut MIDA de Prévention des Crises Civiles et Militaires, établi juridiquement comme une entreprise dont l’activité principale réside dans la prestation de services, Expertises en criminologie, criminalistique, médiation, négociation, conciliation et réinsertion sociale, dispose d’un Registre de commerce RC/YAO/2016/A/5756 conformément enregistré au greffe, CACHETÉ et Estampillé. Ainsi donc, l’on ne saurait parler d’existence illégale de l’IMPCCM.
Abordant l’accusation faisant état d’usurpation de fonctions, il est loisible de préciser que toute entreprise à droit à un volet social en son sein, cela est bel et bien légal. Le Programme MIDA à caractère social et humanitaire peut donc bel et bien être appliqué au sein de l’IMPCCM conformément aux recommandations de Libreville faites au secteur privé et entérinées par l’UA en sa résolution 614. Ce dont personne ne saurait nous contester. Le Programme MIDA et ses dérivés sont coordonnés par des administrateurs de programmes d’oú leur appellation « administrateur » selon leur degré de compétence dans la gestion desdits programmes. Ainsi, aucune usurpation de fonction n’est par conséquent établie.

Et lorsqu’on met à jour que nous arborons illégalement des tenues et insignes militaires. Nous rétorquons NON. Notre habillement fait suite à des dessins industriels protégés à L’OAPI par nos bons soins. Cela est notre propriété intellectuelle, certifiée telle qu’elle. C’est notre bien. Et le Cameroun garantit la libre circulation des hommes et de leurs bien. Cela peut être remis en cause si ce bien trouble l’ordre public. Ce qui n’est manifestement pas le cas. Nous avons fourni notre certificat de propriété intellectuelle enregistré et Estampillé par l’OAPI dont le Cameroun en est un État membre. Donc renier notre habillement, c’est réfuter cette appartenance.
Maintenant, parlant de la corruption de la jeunesse, Si sensibiliser, instruire et éduquer nos populations au maintien de la paix, aux respect des emblèmes nationaux, des institutions républicaines, promouvoir l’entrepreuneriat, l’auto-emploi pour l’amélioration de leurs conditions de vie est considéré comme un délit, eh bien cela démontre suffisamment qu’il y en a qui se plairaient à ce que le programme des grandes réalisations du Président de la République subisse un échec, que les populations s’embourbent et s’enlisent définitivement dans les profondeurs de la misère.
Et l’arnaque ou l’escroquerie dont nous sommes accusés doivent être démontrés et non supposés. Parce que si nous octroyons à un citoyen une somme supérieure à celle qu’il aura déboursé pour participer à notre programme, parler d’escroquerie ou de lucrativité dans ce cas, c’est torpiller la langue française.

En conclusion, l’Autorité administrative, sans l’accuser d’avoir géré ce problème avec légèreté, aurait dû préalablement nous convoquer pour fournir d’amples éclaircissements sur ce qu’elle juge en droit de considérer comme des zones d’ombre. Car les motifs sus-évoqués entâchent notre honorabilité et notre crédibilité si chèrement acquises. Avec des conséquences qui pourraient être préjudiciables.

Toutefois, nous restons confiants et rassurons tout le monde que le J2PIST va tenir ses engagements selon sa feuille de route et sollicitons grandement l’encadrement de l’Etat pour pérenniser cette initiative ô combien bénéfique.

Nous continuons à rassurer l’Etat que nous n’avons nullement des intentions de destabilisation ni de toute autre mauvaise intention… Le Président de la République recommande vivement à chaque fois aux jeunes d’oser… et NOUS, NOUS AVONS OSÉ…
ALORS DE GRÂCE, LAISSEZ NOUS TRAVAILLER.

TOUT PORTE À CROIRE, SELON CERTAINES INDISCRÉTIONS, QUE L’ARRÊTÉ DE SUSPENSION VA ETRE LEVÉ POUR LE PLUS GRAND BIEN DE TOUS.

TOUT CE QUE DIEU FAIT EST BON, CAR CELA CONTRIBUERA, CONTRAIREMENT À L’EFFET ESCOMPTÉ, DE RASSURER L’OPINION PUBLIQUE SUR LA CLARTÉ DE NOS ACTIVITÉS.

NOUS LANÇONS UN APPEL AU CALME À TOUS NOS CHERS SÉMINARISTES. GARDEZ VOTRE SÉRÉNITÉ. VOTRE HEURE À SONNÉ. LE SECOND NOM DE DIEU, C’EST… »

Sources : Page Facebook MIDA

Lire l’article Les activités de la MIDA suspendues et les responsables interpellés pour soupçon d’escroquerie.

Lire l’article Ce n’est plus un débat, la note de suspension des activités de la MIDA est là.

Commentaires

commentaires