Immigration canadienne : arnaque gouvernementale envers les Africains

0
2267

Le Canada et ses belles fallacieuses promesses d’emplois à gogo, qui n’en a jamais entendu parler, des entreprises ici s’y sont même spécialisées, vous vendre le rêve canadien, mais alors vraiment le rêve et à quel prix?

1- Des programmes à la pelle

Pour commencer, ils ont tellement de programmes, que vous vous y perdez, néanmoins ces programmes ont quelque chose en commun, l’emploi, ils vous exigent de trouver un emploi étant dans votre pays de départ (Cameroun par exemple), avant de pouvoir immigrer, mais honnêtement quelles sont vos chances d’y parvenir?

Quelques uns :

  • Entrée Express;
  • Mon projet Québec;
  • Mobilité francophone;
  • Programme des travailleurs hautement qualifiés;
  • Programme des travailleurs qualifiés intermédiaires;
  • Programme des diplômés étrangers;
  • programme des candidats des provinces.

Je ne vais pas en parler un par un, mais mis à part Mon projet Québec qui se fait de façon plus ou moins aléatoire, les autres sont basés sur la compétence, mais vous savez qu’en tant qu’Africains sur une échelle de notation de -20 à 20, pendant que les autres commencent à 0 nous on commence à -10 (oui nous sommes condamnés à devoir toujours faire plus que les autres), donc à compétences égales on ne vous prendra pas pour mille et une raisons 😟😟😟, sauf si vous êtes vraiment l’Homme de la situation.

2- Des campagnes de charme

Le marketing, ils savent s’y prendre, ils savent vendre leur pays, avec notamment leurs nombreuses séances de présentations, dans lesquels les inquiétudes sont toujours identiques, « Comment trouver un emploi au Canada étant au Cameroun? »

2- L’investissement

L’immigration au Canada coûte cher, très cher même parfois, mais le moyen le plus simple, reste d’y aller en tant qu’étudiant. Pour les autres c’est vraiment compliqué et ça peut vous prendre et vous perdre plusieurs années de votre vie en plus d’énormes dépenses. Il faut faire des équivalences de diplômes, passer des tests de langues et j’en passe. Honnêtement vous auriez fait quelques investissements au pays que ça aurait peut-être été plus rentable.

3- Nous sommes une source d’argent facile pour eux

Pour immigrer on va vous exiger comme je le disais plus haut des équivalences pour vos diplômes et des tests de langues, nous sommes des milliers d’Africains et peut-être même des millions chaque année à se dire, pourquoi pas? Je vous laisse faire le calcul de tout ce qu’on leur rapporte s’il faut prévoir 500.000 fcfa comme base de départ.

Comment trouver un emploi au Canada étant au Cameroun?

4- Un emploi ou rien

C’est ici que les choses sont bien douloureuses, vous pensez être ceci ou cela, mais si vous n’êtes pas sur le territoire vous avez autant de chances de trouver un emploi (même dans un village) que de vous faire percuter par un météorite, donc de façon rationnelle, le jeu en vaut-il la chandelle? Vous pouvez recevoir des offres d’emplois, et même décrocher des entretiens d’embauche, mais dès lors qu’on se rend compte que vous n’êtes pas sur le territoire, la procédure avorte.

5- Rester au pays faire quoi?

Le départ de toute chose, on se demande toujours ce qu’on fait ici, en même temps on va faire quoi là bas? Vous voulez savoir ce qu’on va y faire? on ne va pas y trouver notre bonheur, on va développer leur pays pour les rendre toujours plus puissant c’est tout (un article sur l’immigration est en préparation). Mais on peut oser rester ici, la vie n’est facile nul part mais quand on se bat et fait des efforts, on parvient toujours à quelque chose, c’est les lois de la nature, qui cherche trouve.

6- Les opportunistes arnaqueurs du Bénin

Nous sommes leur eldorado depuis des années déjà, les fausses annonces d’Hydro-Quebec, de l’UNESCO, des bourses bidons, nous sommes simplement les pigeons des Béninois, à longueur de journées sur nos sites d’annonces et nos groupes Facebook, les gars postent des annonces (un article pour eux bientôt aussi) dans lesquelles plus tard on vous demandera de payer des frais via un transfert d’argent chez un représentant se trouvant toujours au Bénin.

Si les Canadiens veulent des Africains chez eux, ils devraient penser des programmes taillés sur mesure pour nous, sinon, mes frères, vraiment, arrêtons de rêver à leur pays, et rêvons du développement du nôtre.

Commentaires

commentaires