Contentieux post-électoral : pourquoi « au moins » la requête du SDF n’était pas irrecevable?

0
1393

Ok, c’est vrai, c’est terminé, et même si on n’a pas encore tourné la page des élections présidentielles 2018, le nouvel ancien président a déjà été désigné, néanmoins je me sens obligé d’exprimer mon tourment post contentieux post-électoral.

Vous vous souvenez bien évidemment de ces quatre jours de débats qui ont tenu le pays tout entier en haleine, 18 requêtes si mes souvenirs sont bons, dont une seule pour le Social Democratic Front (SDF pour les intimes 😎😎😎). Si quelques unes avaient été rapidement expédiées, celles du candidat du MRC avaient fait un véritable marathon mais à mon avis avaient brillé par le côté brouillon, oui, il y en avait beaucoup trop, sans preuves vraiment concrètes (Comment démontrer par exemple une rupture de bulletins de vote? C’était simplement une parole contre une autre), au final c’était une cascade de « IRRECEVABLE ».

Le rdpc est une machine

Une requête, juste une seule pour le candidat Joshua Osih et son parti le SDF, mais une requête qui valait toutes les autres mises ensemble avec un coefficient même en plus. Il était question du vote dans les régions anglophones en crise, mais le représentant d’ELECAM avait réussi à nous démontrer qu’il y a eu vote, des centaines de milliers d’inscrits pour une poignée de votants, jusque là le mal n’est pas profond. Les choses se gâtent quand on vous faire croire que des gens séquestrés depuis près de deux ans, sont allés voter pour leur « oppresseur », le syndrome de Stockholm dans toute sa splendeur 🤔🤔🤔😩😩😩. mais quelques questions méritent quand même d’être posées :

  • Un habitant de ces régions jouissant de toutes ses facultés mentales pouvait-il braver le danger pour aller voter son « oppresseur »?;
  • Ok, supposons que c’est effectivement les militants du parti au pouvoir qui ont voté, avaient-ils besoin de prendre le risque d’aller voter au risque de quelques représailles (Le Premier Ministre malgré sa garde rapproché, lui-même n’a pas pris le risque, or il aurait brillé par le bon exemple, mais s’est fait délocaliser)? Sachant sûrement que ce serait bien négligeable et le parti pourrait s’en passer pour gagner?

Si jusqu’à présent les accusations de tricherie ont eu du mal à être démontrées, on n’a pas besoin d’être un fin politicien ici pour comprendre que les choses ne se sont pas passées comme elles devraient, le bon sens seul suffit. On savait tous que les élections ne pouvaient pas avoir lieu dans ces régions, la preuve combien de candidats y ont été convenablement en campagne? Mais ils se sont dit qu’ils pouvaient se passer d’eux, une façon de simplement les marginaliser un peu plus en leur montrant que la République peut se faire sans EUX, ceci n’apaisera à coup sûr pas les tensions 😔😔😔. Mais bon, attendons et espérons que des choses seront enfin faites dans le sens de la résolution de cette crise; et sachez comme quelqu’un de chez eux l’a dit, « Le RDPC est un machine », et moi j’ajouterai juste, une machine qui maîtrise l’art de la machination.

Commentaires

commentaires